Caribbean-cup le pré-mondial

Caribbean-cup le pré-mondial

15 août 2019 4 Par abdelatif

une competition test pour les derniers réglages

la compétition internationale qui se tient chaque année dans les eaux des Caraïbes, quelques jours avant le lancement des championnats du monde CMAS .

Une semaine déjà que je suis sur l île de Roatan au Honduras, les entraînements se suivent, l’adaptation est compliquée du fait d’une eau à 29/30 degrés. Il n y a donc pas de thermocline, le décalage horaire de 8 heures accentue également l adaptation physique .  Après quelques entraînements , les repères commencent à se mettre en place, mes protocoles deviennent de plus en plus précis. La « Caribbean cup » est donc l’occasion de pouvoir m’exprimer, et de me fixer sur mes ressentis. Une annonce à -82m en CNF (Constant No Fin= poids constant sans palmes) est un record de France. On pourrait penser que c’est audacieux car cela affiche une dizaine de plus que ce que j’ai fait aux championnats de France (-72m), mais ce n’est pas tout a fait le cas, car mes entraînements de préparation ont tourné autour de ce chiffre.(Au championnat de France, je voulais valider une profondeur qui ne m avait pas été validé, lors du « Nice Abyss Contest » , la semaine précédente, du fait que j avais touché le câble avant le départ. Mais j avais déjà été plus loin plusieurs fois… )

Jour d’ouverture : d’énormes annonces sont faîtes par les références de la discipline. Quelques concurrents passent… puis vient mon tour…. je m’approche du câble, prêt a y aller !…. mais l’installation dérive sous l’effet du vent… et la compétition est suspendue… Les organisateurs annoncent 1heure de retard… Je décide de ne pas sortir de l’eau, et de patienter… Après une heure d attente, plusieurs tentatives de réinstallation du setup (ancrage des plates-formes) , une demi-heure de report est à nouveau annoncée…. au final, la journée sera annulée…
Le lendemain, deuxième journée de compétition, je reste concentré sur mon objectif et refais donc la même annonce. Mais ce jour, le courant fait des siennes à nouveau… J’observe les quelques descentes qui me précédent, demi-tour et refus de l athlète d’y aller s alternent sous mes yeux… le courant est vraiment très fort !! Le cable dévie fortement…je me prépare comme chaque matin, je me glisse dans l’eau…je me rapproche de la plate forme, le câble est à 3 mètres de moi…je regarde son angle et me reconcentre, dans ma bulle… Top officiel dans 10 min…. A 5 min de mon passage, la compétition est de nouveau suspendue… Je suis  exaspéré, je demande des explications… Même si je connais déjà les réponses … « le courant est trop fort » me dit le juge principal. Je sors de l eau et m allonge sur la plate forme…les deux mains sur mon front… J analyse rapidement la situation et lui fais comprendre que j’en suis conscient, mais que je souhaite quand même faire ma plongée. Les choses se bousculent dans ma tête, mais les idées sont claires, et je sais que cette plongée va être un repère , une bouffée de confiance, et cela, meme si elle n’est pas réussie, l’objectif est d’y aller, chopper le tag, et remonter ! Et si c’est limite?… alors il ne faudra pas s’entêter, je remonterai en me tractant aux bras sur la corde. Le juge finit par accepter de me laisser partir : je me mets au câble, je me concentre… 3min…2 min… 1’30 »…1min…30sec..20sec…10-9-8-7-6-5-4-3-2-1…. »official top »… je m’élance… mon départ est moyen…je n ai pas de verticalité pendant mes brasses, mais je gère… le freefall est très difficile à tenir…. je descends quand même encore et encore…. le disque est déjà là, je tends la main et prends le tag… et pivote…. Tête en haut, c est parti !! Dès les 5 premières brasses, je sais que la remontée va être très longue, et extrêmement difficile. Je brasse avec assiduité et concentration, mais c’est décidé, je n’irai pas au bout en brassant. A l’arrivée du premier « safety » (sécurité, à 30m) je compte trois brasses et je me mets à tracter, les safetys décident alors d’intervenir, et de m’aider à remonter… je me laisse porter … , la sortie se fait en douceur… je suis totalement alerte et conscient, je rassure tout le monde avec de belles embrassades et un large sourire. Ma satisfaction est grande, pour moi la plongée est gagnée, l’objectif est atteint : réussir ce que je viens de faire dans de telles conditions me rends confiant pour la suite et me rajoute de nouveaux repères chiffrés, validés.
Nombreux échecs ou non présentation des candidats suivront dans la journée, après la reprise de la compétition, 1 heure plus tard…

Le 3ème jour devait être jour de repos, dans mon planning. Il se transforme en jour de perf. Ce matin, j’ai bien en tête de réaliser un exploit, un rêve d’enfant, être  » recordman » , battre un record et pas n’importe lequel, dépasser le nombre à 3 chiffres !

-102m en FIM (Free Immersion =immersion libre) est une profondeur maîtrisée pour moi : ma plongée aux championnats de France à -100m, m’a apporté beaucoup de confiance, et je sais que les deux mètres sont à ma portée. La bonne nouvelle est que le courant a baissé d’intensité, j’arrive au câble avec confiance, et je pars avec conviction !


Les tractions s’enchaînent jusqu’au freefall, je chute comme une pierre, détendu et extrêmement concentré, ma compensation est parfaite… le stoppeur est rapidement là, le tag à ma portée. Je le prends et remonte. Je sais que le travail est fait, mais je reste concentré, je sais que rien n’est gagné avant d’avoir fini mon protocole de sortie. Arrive alors le premier safety, je lui fais signe pour le rassurer, puis se succèdent les deux autres… je regarde la surface, me cale par rapport au bateau et à la plate forme… ca y est j’y suis ! Je tends mon bras, m’agrippe… Mon visage ressent l’air… J’inspire- j’expire, j’ inspire – j’expire…  : Mon protocole est sans faille ! C’est net, distinct et précis vers les juges : WHITE CARD !!! (carton blanc), je viens de valider et battre mon premier record !!! J’en prends conscience et la joie m’envahie et explose en moi…

Je la partage alors avec la sécu. et les juges, le coach et quelques minutes plus tard, avec l’équipe, venue m’encourager sur le bateau. Cette performance me vaudra de monter sur le podium avec la médaille de bronze à cette compétition! Au-delà de ça, c’est une performance clé, qui me met en pleine confiance pour la suite de l’aventure !!!